PDFE-mail


cat-xxii-36-(4)
cat-xxii-36-(1)
cat-xxii-36-(2)
cat-xxii-36-(5)
cat-xxii-36-(6)
cat-xxii-36-(7)

DAUMIER Honoré

Souvenirs du Congrès de la Paix. 1849.

Réf : CAT XXII n°36

Prix:
3000,00 €
Description de l'oeuvre
Artiste : 

 

Honoré DAUMIER

Marseille 1808 † 1879

 

Technique :

 

Suite complète de six lithographies originales.

 

Epreuves sur papier vélin.

 

Etat de conservation :

Rares légères traces de manipulation dans les marges et rares rousseurs au verso pour certaines.

Dimensions :

H260xL345mm environ chaque.

Référence :

 

Delteil, n°1940 à 1945.

Epreuves avec la lettre.

 

Divers :

Toutes signées des initiales "H.D" en bas à gauche dans les compositions.

 

 

Imprimée et éditée chez Aubert & Cie, Place de la Bourse, à Paris.

 

 

Les titres sont: 1-"Victor Hugo, dans un discours en trois points démontre le néant de la gloire militaire et il prouve par l'exemple, que la couronne de / lauriers peut-être avantageusement remplacée par la couronne de roses! ce qui lui procure l'avantage de faire un nouvel effet de front."; 2-" DEUXIÈME SÉANCE.

Un orateur américain prouve d'une manière irréfutable, que le seul moyen de pacifier le genre humain, est de forcer tous les hommes, à porter comme lui, un chapeau vert qu'ils ne devront jamais quitter sauf le soir en se couchant. Personne n'ose même essayer de combattre cette opinion."; 3- "Troisième et dernière séance du Congrès de la Paix — Tout le monde s’embrasse et c’est fini!", 4- "Ayant terminé leurs travaux, et ayant, par trois journées de discours, définitivement assuré la paix du monde, les membres du Congrès de la salle Ste-Cécile, se décident à faire une promenade triomphale, mais pacifique, dans les rues de Paris!", 5-"Disciples de Mr. Cobden, dans l'exercice de leurs pacifiques fonctions" & 6- "La Paix universelle étant décrétée, l'honorable sir Cobden trouve moyen d'utiliser les généraux qui se croisaient les bras."

 

Le Congrès International de la Paix, organisé par une association née en Grande-Bretagne qui rassemble d'éminentes personnalités venues de toute l'Europe et de l'Amérique, et qui propage le principe de la paix Universelle, se réunit à Paris, du 22 au 24 août 1849. Victor Hugo, alors député à l'Assemblée Nationale et dans le plein essor de sa gloire littéraire, fut nommé président du Congrès.
Dans son discours d’ouverture, Victor Hugo se montre un visionnaire sur la nécessité d’une « Europe Unie » (un siècle avant que ne s’amorce la Constitution Européenne ) et déclare, entre-autres, dans une envolée restée célèbre : « Un jour viendra où vous France, vous Russie, vous Italie, vous Angleterre, vous Allemagne, vous toutes, nations du continent, sans perdre vos qualités distinctes et votre glorieuse individualité, vous vous fondrez étroitement dans une unité supérieure, et vous constituerez la fraternité européenne, absolument comme la Normandie, la Bretagne, la Bourgogne, la Lorraine, l'Alsace, toutes nos provinces se sont fondues dans la France. »